FR0025 Stampe S.V.4c France

Historique :
Le Stampe et Vertongen S.V.4 est l’une des plus belles réussites de l’industrie aéronautique belge. Jean Stampe voulait obtenir un avion d’école ayant de bonnes qualités de voltige, et il a fort bien réussi, comme le montre la longue et variée carrière du « Stampe ».

 

Le prototype du Stampe S.V.4b (b pour Bis afin de le différencier de la première série), immatriculé OO-ATC, remporte le concours pour un avion d’entraînement élémentaire de l’Aé. Mil. à l’été 1939 ainsi que le concours correspondant de l’Armée de l’Air à Villacoublay, en juillet 1939. La première commande belge porte sur 30 appareils qui sont livrés à l’Aé. Mil. entre décembre 1939 et le 13 mai 1940.

A la fin de la seconde guerre mondiale, la France comme la Belgique manquent d’avions d’entraînement. Une commande française de 701 appareils équipés d’un moteur Renault 4-POI est construite sous licence à Sartrouville par la SNCAN, suivie d’une commande de 150 machines construites en Algérie par les Ateliers Industriels de l’Air. La version à moteur Renault est désignée S.V.4c. En 1947, la Belgique passe également commande de 65 S.V.4b supplémentaires, légèrement modifiés par rapport à la version d’avant-guerre (avec moteur Gipsy Major X de 145 CV et verrière coulissante amovible).

Le Stampe S.V.4c est utilisé par l’Armée de l’Air comme appareil d’entraînement élémentaire et de liaison. Il sert également au sein de la Patrouille d’Etampes reconstituée en juin 1947, jusqu’en 1953. L’Aéronavale l’utilise de 1947 à 1968 dans les escadrilles d’école numérotées 50.S à 59.S. L’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT) emploie aussi une quarantaine de Stampe sur ses bases de Mayence, Nancy et Dax

Le « Club Stampe » regroupe des propriétaires et sympathisants de ce robuste et spectaculaire petit appareil.

Spécifications : biplan biplace monomoteur d’entraînement et de voltige. Envergure : 8,39 m (aile supérieure) et 8 m (inférieure), longueur 6,97 m, surface portante totale : 18,06 m2, poids à vide 529 kg, poids maximum en charge 770 kg. Avec un moteur Renault 4-PO3, vitesse maximum 198 km/h, plafond 4 900 m.

Informations complémentaires, documentation :

  • Toutes les boîtes contiennent deux capots-moteurs (Gipsy et Renault). Toutes les boîtes contiennent également toutes les pièces transparentes (canopée belge fermée biplace, canopée belge fermée monoplace pour les Manchots et deux pares brises), ainsi qu'une grappe de pièces en résine communes, qui comprend 2 Venturi, deux bossages pour version a (voltige / acrobatie) et un tube Pitot.
  • Documentation : Les avions Stampe de Réginald Jouhaud (Wimpel Amsterdam), et le livret Ouest France du même auteur

Schémas de camouflage :

  • Aéronavale, appareil codé 23 de la 50.S (S.V.4c n°45), voir le boxart ci avant
  • ALAT, S.V.4c n°360 codé L-Q, vert
  • F-BDEE, S.V.4c n°586 du SFA entièrement aluminium (avec bandes orange en bouts d'ailes, etc.)