FR0028 Breguet 1050 Alizé 1G France

Historique :
Le Breguet 1050 Alizé est un avion embarqué français destiné initialement à la lutte anti sous-marine. Dérivé du Breguet 960 Vultur, un avion d’attaque au sol qui fut construit à trois exemplaires, le prototype de l’Alizé effectue son premier vol le 5 octobre 1956 et est livré à la Marine le 15 novembre 1957, après une série d’essais, dont des essais de catapultage et d’appontage au Royal Aircraft Establishment de Bedford (Royaume-Uni). L’Alizé remplace les Grumman Avenger Hunter et Tracker.


 Trois prototypes et deux appareils de présérie sont construits. La première flottille opérationnelle sur l’Alizé est la 6F qui reçoit ses machines en 1959 et qui, comme Flottille d'Entraînement Opérationnel (FEO), forme les équipages sur l'appareil.

Les Alizé servent au sein des Flottilles 4F, 6F, 9F et dans différentes unités de servitude (2S, 3S,10S, ERC, EPV et 59S). Ils participent avec les porte-avions Arromanches, Clémenceau ou Foch à différents exercices (Atlantide 69, Alligator III) et opérations (Saphir dans le golfe d‘Aden, Olifan au Liban, Prométhée et Salamandre dans le golfe d‘Oman, Balbuzard en mer Adriatique. Trident en ex-Yougoslavie).

En France, les Alizé font l’objet d‘une première campagne de modifications entre 1966 et 1970, sans changement de désignation. A cette occasion, certains Alizé se voient affecter un numéro dans la série 100 (par exemple, le 45 devient 145) puis retrouvent leur numéro initial à l’issue de la campagne. Trente Alizé sont modifiés au standard ALM (ALizé Modifié) entre 1978 et 1983. De ces Alizé ALM, quinze sont à nouveau modifiés au standard ALH (ALizé mis à Hauteur) entre 1996 et 1997. Rétrospectivement, les appareils non modifiés seront appelés Alizé 1 ère Génération, pour les distinguer des versions ultérieures. En fin de carrière, les Alizé sont employés en surveillance côtière et en mer. Les derniers Alizé (ALH) sont retirés du service à la Flotille 6F en 2000, mais on peut en voir dans différentes bases françaises. L’Alizé n°59 est remis en état de vol et immatriculé F-AZYI.

A l’exportation, quatorze exemplaires de l’Alizé sont vendus à l‘Inde, qui les utilise sur le porte avions Vikrant et les emploie en particulier au cours des conflits indo-pakistanais de 1965 et 1971 pendant lequel ils participent à la recherche et à la destruction d'un sous-marin ennemi mais perdent l'appareil IN203. Les Alizés indiens, qui ne font pas l'objet de campagnes de modifications, servent de 1960 à 1991. Les contacts avec le Brésil, les Pays-Bas, le Pérou, Israël et l'Indonésie n'aboutissent pas.

Spécifications : monoplan embarqué d’attaque anti sous-marins, triplace (pilote, navigateur, opérateur radar). Moteur : turbopropulseur Rolls-Royce Dart 21 de 1950 cv. Envergure 15,60 m, longueur 13,86 m, surface alaire 36 m2. Vitesse de croisière économique 182 noeuds (336 km/h), autonomie normale 4 h, distance franchissable 2500 km. Armement usuel (1G) : 6 roquettes ASM sous les ailes, 3 grenades de 160 kg en soute, d'autres combinaisons sont possibles (torpille de 700 kg en soute, bombes, roquettes SERAM, missiles filoguidés AS.12).

Documentation :

  • Breguet 1050 Alizé, Arnaud Prudhomme, Histoire et Collections

Information supplémentaires :

  • Les antennes en bout d'ailes ont été oubliées (voir illustration boîte)

Schémas de camouflage :

  • Breguet 1050 Alizé n°72 de la Flottille 4F pendant la première campagne de modifications, BAN de Lann-Bihoué (1966/1970)
  • Breguet 1050 Alizé n°16 de la Flottille 9F, groupe ALFA 1966, porte-avions Foch, Polynésie Française, mai à septembre 1966
  • Breguet 1050 Alizé n°2 codé I, escadrille 10S (CEPA), St-Raphaël, 1959/1960